[03] Vers l’hôpital industriel?

12 mai 2016
Proposée par Étienne Maclouf, avec Thomas Alix
Diffusée le(s) jeudi
17h à 19h

[03] Vers l’hôpital industriel?

Depuis les années 1980, le nouveau management public engage une nouvelle étape dans la modernisation de l’économie, avec la mise en marché et l’industrialisation des derniers secteurs d’activités, notamment la santé.
L’origine historique et les principes fondateurs de la doctrine managériale qui s’applique à la santé ont été parfaitement synthétisés par des chercheurs comme Mariel-Laure Djelic 1 ou Jonathan Boston 2. Les transformations sont globales, au sens où les mêmes modèles et outils sont déployés dans l’ensemble du monde industrialisé au même moment.

[17:00] Nos deux invités, Céline, infirmière de 38 ans, et Salvator, analyste médical de 46 ans sont tous deux engagés aujourd’hui dans le collectif « Hôpital Debout ». Ils témoignent de l’incompatibilité des méthodes de gestion standardisées avec des soins qui intègrent les relations humaines entre soignants et soignés, en pointant les principaux effets délétères, tant sur les personnels soignants que sur les patients. Des effets qui ne sont malheureusement ni nouveaux ni spécifiques : les limites des approches mécanistes tayloriennes, fondées sur la définition de standards et la mesure objective de l’activité, sont en effet connues dès les débuts du management moderne. Elles sont désormais étayées par les nombreuses disciplines qui se sont intéressées au monde du travail : sociologie, psychologie sociale, médecine, économie, gestion, regroupées en France dans une « science du travail », l’ergonomie. Simplement, ces méthodes ne se diffusent réellement dans le secteur de la santé que depuis les années 1980, et le mouvement s’accélère aujourd’hui grâce à une maturité des méthodes de planification et des outils d’informatisation de l’activité.

A l’ère de l’Anthropocène, caractérisée par le transfert de toutes les activités humaines à des organisations industrielles, il faut donc reconnaître aussi l’incapacité des connaissances scientifiques et des propositions alternatives à faire advenir de nouveaux modèles. Notre trajectoire se poursuit, et nous en sommes des spectateurs actifs. Mais quelle prise en charge de la santé souhaitons-nous ? Et de quelle marge de manœuvre disposons-nous pour enrayer les dynamiques à l’œuvre ?

Notes

  1. Djelic, M.-L. (2004). « L’arrivée du management en France: un retour historique sur les liens entre managérialisme et Etat. » Politiques et management public 22(2): 1-18
  2. Boston, J. (2011). Basic NPM ideas and their development The Ashgate Research Companion to New Public Management. P. Laegreid and T. Christensen, Ashgate.