[30] Freezone

4 mars 2017
Proposée par Calimaq
Diffusée le(s) Samedi
de 14h à 14h30

[30] Freezone

Au menu de l’épisode 30 de Freezone:

  • #PépiteLibre1 : « C@rtes en Commun », c’est le nom d’un jeu de « collaboration politique » où deux à cinq joueurs doivent interagir pour construire une société résiliente qui défend les Communs contre les crises et les risques d’accaparement. Prototypé lors du forum social mondial de Montréal l’an dernier,par plus de 50 personnes, ce jeu est diffusé sous licence CC-BY-SA et se prête particulièrement bien au Remix. Une belle mise en abîme avec ce jeu, qui est lui-même un Commun.
  •  
  • #PépiteLibre2 : « Theft ! A history of Music » (Au voleur ! Une histoire de la musique), c’est le titre d’une bande dessinée publiée par le Centre pour l’étude du domaine public à l’Université de Duke aux Etats-Unis. Elle dresse l’histoire des emprunts musicaux et des pratiques transformatives depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. Un récit passionnant qui montre que de tous temps les pouvoirs en place ont cherché à imposer un « ordre musical » et à contrôler les « hybridations ». Les excès du droit d’auteur ne sont que le visage contemporain de cette forme de censure musicale.
  •  
  • #PépiteLibre3 : Lancé il y a 3 ans, le projet Libre Théâtre a pour but de rassembler et de mettre en valeur les pièces appartenant au domaine public. Le site rassemble un grand nombre de textes du répertoire français, ainsi que des ajouts éditoriaux (chroniques, entretiens, veille sur la programmation en salle, etc.). Une belle réalisation qui montre l’importance de la curation pour le domaine public.
  •  
  • #PépiteLibre4 :« Bâtir la suite du monde », c’est le slogan du projet Mainstenant, qui a lancé une campagne de financement participatif pour se concrétiser. Il propose d’acquérir des terrains en périphérie de grandes villes pour ouvrir des écolieux d’émancipation, en commençant par deux friches autour de Paris. Un des objectifs est de construire des bâtiments répicables, des « cellules souches » en « open souche » s’inspirant de projets comme Open Source Ecology, Open Desk, POC21, etc. Le projet s’appuie aussi sur une « SAS des Communs », qui servira à « hackérir » les terrains pour en faire des biens communs plutôt que des propriétés. Une magnifique utopie concrète qui mérite d’être soutenue !
  •