[23] Freezone

13 décembre 2016
Proposée par Calimaq
Diffusée le(s) Samedi
de 14h à 14h30

[23] Freezone

Au menu de l’épisode 23 de Freezone:

  • Qu’en penser ? L’Assemblée nationale a adopté cette semaine, contre l’avis du gouvernement une « Taxe YouTube » visant à prélever 2% des revenus publicitaires des plateformes qui diffusent des œuvres audiovisuelles. Les sommes collectées seraient reversées au CNC pour financer des créations. Que penser de cette mesure ? On peut saluer que le législateur passe enfin par la voie fiscale pour réguler les grands acteurs centralisés, plutôt que par la propriété intellectuelle ou la remise en cause du statut d’hébergeur. Mais comment cet argent sera-t-il redistribué et quelle part reviendra aux YouTubeurs notamment, dont une partie soutient cette idée ?
  •  
  • Running Gag : C’est sans doute l’un des brevets les plus absurdes au Monde : celui déposé par Apple sur les rectangles à coins arrondis pour protéger le design de ses iPhones et iPads. Cette semaine la Cour suprême des États-Unis s’est prononcée dans l’affaire qui oppose Apple à Samsung depuis 2012. Elle estimé que Samsung ne devait pas être condamné à verser tous ses profits (399 millions de dollars), car le brevet d’Apple ne couvre qu’une partie de son profit. Une décision qui pourrait paraître sage, mais elle revient quand même à admettre qu’on puisse s’approprier quelque chose d’aussi élémentaire qu’un rectangle !
  •  
  • Pépite Libre #1 : Les Éditions du Chat-Minou propose un catalogue d’ouvrages jeunesse qui met l’accent sur la réflexion et l’ouverture sur le monde. Mais leur modèle est aussi différent : l’éditeur est organisé en société coopérative ; il s’engage à reverser 10% à ses auteurs et à leur garantir des avances et surtout, il diffuse gratuitement les versions numériques de ses ouvrages sous licence Creative Commons. Le Chat-Minou a tenté une opération de crowdfunding cette semaine sur Ulule, qui a malheureusement échoué. Mais il n’est pas trop tard pour soutenir une initiative qui le mérite
  •  
  • Pépite Libre #2 : Certains auteurs ont peur d’utiliser des licences libres, par crainte de perdre le contrôle sur leur création. Mais offrir des libertés peut aussi apporter de bonnes surprise. Le site Libremas en montre un exemple : il propose à la vente des cartes de Noël réalisés avec des oeuvres sous Creative Commons, dont tous les bénéfices seront reversés à leurs auteurs. On y retrouve des classiques de la culture libre comme Nina Paley ou la Fondation Blender, mais aussi le français David Revoy (Pepper et Carrot). Une idée simple qui montre l’apport d’une communauté pour les créateurs.