[17] Freezone

22 octobre 2016
Proposée par Calimaq
Diffusée le(s) Samedi
de 14h à 14h30

[17] Freezone

Au menu de l’épisode 17 de Freezone:

  • Polémique : La chaîne Arte a déclenché une polémique en proposant aux internautes d’aider à traduire certains de ces programmes, en s’inspirant de la pratique des communautés du fansubbing. Les conditions contractuelles ont été dénoncées, notamment parce qu’elles organisent un transfert des droits au bénéfice de la chaîne. Les traducteurs professionnels l’accusent aussi de remettre en cause leur profession et d’attenter au droit d’auteur. Des débats qui montrent la difficulté à faire appel à l’intelligence collective.
  •  
  • Jurisprudence : La Cour de Justice de l’Union européenne a rendu la semaine dernière une décision importante en matière de droit des logiciels. Elle a en effet estimé que la revente d’occasion d’un logiciel était possible à condition que cela concerne le support d’origine et non les copies de sauvegarde qui pourraient avoir été effectuées. L’arrêt limite la portée du principe « d’épuisement du droit d’auteur » et l’attache aux supports physiques, alors qu’il pourrait jouer un tout autre rôle dans l’environnement numérique.
  •  
  • Pépite Libre #1 : Google a publié une police d’écriture, baptisée « Noto », capable de couvrir 800 langues anciennes et modernes. Le tout a été publié sous licence libre, au terme d’un long travail de recherche et de développement. La licence utilisée est l’Open Font Licence (OFL), qui présente d’intéressantes particularités par rapport à des licences plus classiques, comme la GNU-GPL.
  •  
  • Pépite Libre #2 : Le Musée nationale de Suède a versé 3000 œuvres numérisées en haute définition sur Wikimedia Commons. Ce sont des trésors du domaine public qui deviennent ainsi librement réutilisables. Un responsable du Musée déclare : « Nous voulions faire en sorte que ces oeuvres appartiennent à tous et soient rendues disponibles, quelle que soit l’utilisation des images. Nous espérons que l’ouverture de cette collection inspirera de nouveaux usages et de nouvelles interprétations de ces oeuvres ». On attend toujours désespérément qu’un grand musée national français fasse de même…