[06] L’agroécologie, c’est quoi..?

8 mars 2016
Proposée par Julia
Diffusée le(s) Consulter les programmes

[06] L’agroécologie, c’est quoi..?

Bonne nouvelle, il paraît qu’une autre agriculture est possible sans pratiquer le ramadan permanent ni finir par bouffer son voisin…
Une agriculture saine, goûteuse et néanmoins productive, c’est-à-dire une agriculture qui permettrait de nous nourrir, d’abord nous, les Occidentaux qui avons grand appétit, mais pas seulement…
Cette agriculture pourrait même — si on lui en donne les moyens — accomplir le tour de force de réussir là où le conventionnel a lamentablement échoué, en parvenant sans trop d’efforts, mais avec une vraie volonté, à remplumer les mannequins subanorexiques des campagnes d’Action contre la Faim, qui sévissent en 4 par 3 dans les couloirs du métro et nous flinguent consciencieusement le moral depuis maintenant plusieurs décennies.
La prouesse, et c’est là la bonne nouvelle, c’est que cette agriculture promet de faire le job sans nous ruiner la santé ou nous empoisonner à petit feu, nous les consommateurs mais aussi les paysans qui la pratiquent et leurs enfants qui la subissent. Ce qui finit, c’est ballot, par coûter un bras à la sécu…

 

Au-delà des pratiques agricoles, un enjeu de société

Réconcilier les pratiques agricoles avec la protection de l’environnement et la préservation de la biodiversité, bref, n’ayons pas peur des mots, réconcilier l’homme et la nature, tel est l’enjeu de l’agroécologie.
S’il est désormais reconnu que l’agriculture conventionnelle est responsable d’un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre, de la disparition de millions de petits paysans, sans parler de l’effondrement de la biodiversité, l’agroécologie prône, quant à elle, une pratique agricole qui s’enracine dans les pratiques locales, respecte les sols autant que les hommes, favorise la régénération des écosystèmes et revendique la désindustrialisation de la production de fruits et de légumes.
Pierre Rabhi, Marie-Monique Robin, Jacques Caplat, Marc Dufumier et bien d’autres voix encore, s’élèvent pour nous convaincre qu’un autre modèle agricole est possible et qu’il est grand temps de sortir du productivisme et du technicisme de la révolution verte qui nous ont conduit tristement là où nous en sommes.

 

schéma principes agroécologie

Les principes de l’agroécologie

 

Les intervenants de la conférence

Paysan, écrivain et penseur français d’origine algérienne, Pierre Rabhi défend depuis près de cinquante ans un autre mode de société plus respectueux de l’homme et de la nature.
Par ses actions, il soutient le développement de l’agroécologie à travers le monde pour contribuer à l’autonomie, la sécurité et la salubrité alimentaires des populations.
Auteur d’un livre d’entretien avec l’agronome Jacques Caplat, intitulé L’agroécologie, une éthique de vie (éd. Acte Sud, 2015), Pierre Rabhi n’a malheureusement pas pu être présent lors de cette conférence organisée dans le cadre du festival « La quinzaine des Possibles », à Rambouillet.
C’est Maxime de Rostolan, ingénieur reconverti paysan dans la ferme expérimentale de la Bourdaisière (Indre-et-Loire), qui l’a remplacé, au pied levé, pour échanger aux côtés de Jacques Caplat.
Maxime de Rostolan est notamment à l’origine du projet « Fermes d’avenir », un réseau de micro-fermes qui s’appuie sur les méthodes de la permaculture et du biomimétisme pour montrer que l’agroécologie peut être plus rentable que l’agriculture conventionnelle.
Quant à Jacques Caplat, ce fils de paysan devenu agronome a d’abord travaillé en agriculture conventionnelle dans une chambre d’agriculture, avant de rejoindre la Fédération nationale d’agriculture biologique (FNAB), où il participait à la coordination du développement de la bio en France.
Il a également contribué à la création du Réseau Semences Paysannes et s’est impliqué dans des actions de développement à destination des pays du Sud.

 

Aller plus loin…
Jacques Caplat est l’auteur de nombreux rapports et conférences sur l’agriculture biologique, ainsi que d’ouvrages tels que Changeons d’agriculture (éd. Actes Sud, 2014) et L’Agriculture biologique pour nourrir l’humanité. Démonstration (éd. Actes Sud, 2012).
Découvrir son blog : « Changeons d’agriculture »
 
Pierre Rabhi est le fondateur de plusieurs structures qui relaient ses convictions sous la forme d’actions et de projets concrets, dont l’association Terre & Humanisme et le mouvement Colibris.
Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont Manifeste pour la terre et l’humanisme (Actes Sud, 2011), Vers la sobriété heureuse (Actes Sud, 2013), Éloge du génie créateur de la société civile (Actes Sud, 2015) et La Puissance de la modération (éd. Hozhoni, 2015).
 
Le site de l’association Fermes d’avenir
Maxime de Rostolan a également fondé Blue Bees, une plateforme de financement participatif dédiée aux projets qui promeuvent une agriculture et une alimentation durables.